top of page
VR049.jpg

Picture credit: Marion Colombani

« C'est par inadvertance, parfois, qu'une révolution a lieu. Un effet d'une extrême douceur, à peine différent des autres moments, et c'est pourtant la vie qui soudain prend feu, s'embrase. »
Anne Dufourmantelle

Comme une caresse, chaque collage de Virginie Rasmont diffuse une joie paisible et nous enveloppe de douceur dès le premier regard. Que cela tienne à la délicatesse des formes ou à l’éclat des couleurs, il y a là une volonté affirmée de l’artiste de « prendre soin ». Une invitation à l’introspection et à la contemplation.
Munie de ses lames, elle décompose, recompose et façonne le réel à sa des matières - papier, feuille d’or, acrylique - et les contrastes marqués de sa  harmonie dont émane un sentiment de plénitude. Loin d’être un absolu, la création est envisagée par l’artiste comme un outil qui lui permet d’accueillir ses émotions et de sublimer ses angoisses. Une poétisation du monde pour remédier à la mélancolie.


La pratique artistique de Virginie Rasmont naît d’une révolution intime il y a seulement quelques années. Alors qu’elle travaille dans l'univers de la santé au sein d'un grand groupe cosmétique et que son chemin semble tout tracé, une rupture intérieure fait tout vaciller. C’est en cette période qu’elle se tourne spontanément vers le collage, y trouvant une trêve à ses tourments. Créer devient un besoin vital, une brèche qui laisse entrer la lumière. Et il n’est plus possible de revenir en arrière tant l’évidence est puissante. Elle quitte alors son emploi et décide de se consacrer pleinement à son art.


Mais son engagement pour la santé se poursuit. Pharmacienne de formation, le bien-être est au cœur de sa démarche. Dès qu’elle le peut, elle met ses créations au service de causes médicales comme la recherche cardiovasculaire, les troubles du comportement alimentaire, ou encore le cancer du sein. Ainsi, son rapport thérapeutique à l’art dépasse la dimension individuelle : ses œuvres doivent pouvoir contribuer à la guérison d’autres.


À travers elles, l’artiste s’interroge sur ce qui nous unit en tant qu’humains : notre vulnérabilité et nos failles, mais aussi les traces immatérielles que chacun·e laisse derrière soi. Qu’est-ce qui demeure lorsque l’on n’est plus ? De quoi héritons-nous tant génétiquement que spirituellement ? Jouant avec les notions du visible et de l’invisible, elle travaille ainsi sur l’empreinte corporelle et intellectuelle.


D’apparence abstraites, ses compositions sont en réalité des représentations fragmentées du corps féminin dans toute sa pluralité : vulnérable lorsque soumis à son propre regard, ou puissant jusqu’à pouvoir porter la vie. Ces courbes voluptueuses, presque hyperboliques, sont ornées de symboles, comme l’œil dont la forme évoque celle d’une vulve, ou le cœur qui ne désigne pas uniquement le lien affectueux, mais surtout la vitalité.


Les œuvres de Virginie Rasmont se nourrissent de son expérience sensible : la difficulté à composer avec ses émotions, l’acceptation de sa part d’ombre et, enfin, le renouveau. C’est un déploiement sensuel et spirituel qui est dépeint et dont chacun·e peut se saisir. Le retour tant désiré du printemps.

Tara Benveniste

EDUCATION


2022-2024 Auditor - School of Art History and Archaeology at the Sorbonne.

May 2023: Tibetan Bowl Sonotherapist training.

2022 -2023 : Olivier di Pizio's workshop - Ateliers Beaux-Arts de Paris

 

July 2022: Life drawing /  Sylvie Fajforwska - Beaux-Arts de Paris


March-June 2022: Portrait and self-portrait drawing / Solène Rigou - Beaux-Arts de Paris

2014 - 2022 :  Virginie spent 8 years at L'Oréal helping brands such as Vichy, Mixa, Saint Gervais Mont Blanc, Lancôme building their scientific innovation communication.

2020: Yoga teacher diploma (200-hour course with Amanda Dates EFV).

2008-2015: Doctor of Pharmacy (University of Toulouse and Paris Sud XI).
2012-2013: Master's degree in Biotechnology (King's College London).

bottom of page